Le Club Memori
Pour ceux qui veulent comprendre, maintenir et améliorer leur mémoire.
Vulgarisation scientifique, méthodes, trucs et astuces pour bien mémoriser.

Réviser pour un examen, quoi de plus évident ? Ben, hum… ça se discute !

Comme l’an dernier à la même époque, je vais devoir casser vos illusions. L’an dernier, je vous expliquais que réviser intelligemment n’avait rien à voir avec le bachotage, totalement improductif. Pire: contre productif. Je vous avais conseillé d’aller plutôt dormir, c’est nettement plus efficace ! Tous les conseils donnés dans cet articles de 2018 restent valables. Ils sont intemporels… Allez y jeter un œil et revenez ensuite ici.

La technique QR est bien meilleure
que la révision classique

Le bac n’est pas loin et il se pourrait que que vous ayez pris de parti de vous plonger dans une révision intensive. Rappeliez-vous quand même que réviser suppose d’avoir d’abord appris. Si vous êtes en train d’ingurgiter des centaines de pages de cours que vous n’avez pas encore travaillées, vous ne révisez pas, vous visez… et mal.

Supposons donc que vous avez bien appris. Probablement avez-vous mis en oeuvre la méthode surpuissante d’apprentissage qui se trouve ici… Alors, si c’est le cas, vous êtes mûr pour ajouter cette nouvelle technique à votre panoplie.

L’examen se profile à l’horizon et ça pourrait vous intéresser. C’est typiquement une technique de fin de parcours, quand vous avez bien fait votre job avant. Autrement dit, vous avez lu, compris, annoté, résumé, fait des fiches… Eh bien, laissez-tout tomber ! Carrément…

C’était très bien, ce que vous avez fait. Mais il y a mieux.

Considérez qu’un examen c’est un moment où l’ion vous demande des réponses. On vous pose des questions, on vous donne un sujet et vous devez répondre. Mettez-vous bien en tête que réussir un examen c’est comme gagner à un jeu de questions-réponses.

Il s’agit maintenant de réviser comme si vous répondiez à des questions. C’est la technique QR, Q pour questions et R pour réponses.

Ça marche vraiment pour un examen ?

Oui.

La technique est puissante et je la pratique depuis des décennies. Pas pour passer des examens, j’ai un peu dépassé l’âge. Encore que… Je l’utilise donc surtout  pour mémoriser le nom des gens. Elle consiste à se poser les question soi-même. Par exemple, dans une réunion je vois quelqu’un que je ne connais pas encore. Je me pose consciemment les question suivantes:

– Comment s’appelle-t-il ? – Quel est son métier ? Où habite-t-il ? Quelles sont ses loisirs ?

Cela n’a l’air de rien, mais quand vous vous posez des questions, votre cerveau se met en état d’alerte pour capter les réponses. Et quand il se met dans cet états là, c’est .la garantie d’une bien meilleur mémorisation. Vous allez vous en rappeler bien mieux que si vous aviez obtenu l’information avant de vous être posé les questions. C’est ainsi que je mémorise bien mieux les noms.

L’efficacité de la technique st connue en laboratoire. Elle est archi prouvé mais c’est peu connu chez les élèves et étudiants. Rares sont également les établissements scolaires où l’on apprend à apprendre.

La technique QR ne s’arrête pas à la mémorisation d’informations nouvelles. Elle marche très bien aussi avec les informations déjà mémorisées. En faisant comme si vous vous posiez des questions avant de chercher la réponse, vous allez mettre votre cerveau dans l’état d’alerte que j’ai indiquez plus haut. C’est ce qui nous intéresse pour votre examen.

Et on ne révise plus ?

C’est simple, laissez tomber la révision intensive. Vous savez celle pendant laquelle on essaye de se pénétrer de ce que l’on (re)lit, en voulant à toute force le mémoriser. Entre nous, ça ne marche pas beaucoup mieux que de vouloir à toute force vous endormir ou de vous intéresser à quelque chose qui vous barbe…

Changez de méthode. Lisez normalement sans forcer. Arrêtez-vous chaque fois que vous avez le sentiment que vous avez lu quelque chose qui vous parait être un sujet en soi. Cela peut être un paragraphe, une page ou une partie plus importante d’un cours. Il n’y a pas de règle, ça dépend du sujet. Arrêtez-vous et demandez-vous: à quelle question cette partie est-elle une réponse ? Notez la question.

Reprenez votre révision sans forcer et notez systématiquement les questions qui devraient avoir pour réponse ce que vous venez de lire.  Au bout d’une dizaine de minutes, reprenez-les une par une et imaginez qu’on vous pose ces questions à l’oral. Peu importe que vous prépariez l’écrit de votre examen… Et alors… répondez !

Faites l’effort d’extraire de votre mémoire ce que vous avez lu il y a peu. C’est donc encore “frais”. Ce que vous devez savoir c’est que cet effort d’extraction vaut largement 2 ou 3 révisions ou relectures classiques. Cette “extraction” rallume tous les circuits neuronaux qui ont été utilisés pour la mémorisation initiale. Vous faites alors ce que l’on appelle une consolidation de l’information en mémoire.

Et de plus vous avez lié cette information à une question. Cette question, lorsque elle vous sera posée, fonctionnera comme un indice de rappel. Autrement dit, vous aurez, en quelque sorte, automatisé le lien entre la question et la réponse en mémoire. Que ce soit pour l’écrit ou pour l’oral, c’est ce qu’il vous faut pour réussir votre examen.

Allez jusqu’au bout et à vous l’exam !

Vous devrez pratiquer la méthode QR à votre rythme. L’idéal c’est de répondre à chaque question assez rapidement après avoir relu votre texte. Disons entre 3 et 10 minutes maxi. Selon votre rythme de révision, vous aurez peut-être noté 1, 2 ou 3 question durant ce laps de temps. Répondez oralement à ces questions, l’une après l’autre.

La réponse orale met en jeu votre mémoire auditive et votre mémoire kinesthésique. Cela vous donne des indices de rappel supplémentaires. Il n’est pas interdit de jeter un œil sur votre cours si vous hésitez sur un point quelconque. Mieux vaut jeter un coup d’œil pour mémoriser une information juste que de mémoriser vos hésitations..

Allez jusqu’au bout de votre matière de cette façon. Vous irez moins vite qu’en faisant une simple relecture. Mais vous en économiserez deux ou trois, et surtout le résultat sera meilleur.

Ce système est valable pour toutes les matières et donne toujours d’excellents résultats lors de tests grandeur nature. Il est juste dommage qu’il soit peu connu et qu’il ne soit pas enseigné dans la perspective de préparer des examens.

Révisez toute l’année pour réussir…

Vous allez me dire qu’en juin, c’est un peu tard pour y penser. Tss tss… Soyez honnête: est-ce que vous avez cherché au mois d’octobre comment faire pour réussir votre examen de juin ? Si c’est seulement en fin d’année scolaire que vous faites la recherche un article écrit au mois octobre ne vous aurait pas aidé !

Disons que je vous parle pour l’an prochain. Soit parce que vous aurez loupé votre examen, soit parce que vous en aurez un autre à passer.

Si vous avez bien compris le système, relisez les articles indiqués au début de cet article. Notamment celui qui s’intitule “la méthode en cinq point pour mémoriser un cours et briller à l’oral“. Considérez la méthode des résumés. Rajoutez-lui la technique QR. Autrement dit, notez les questions auxquels répondent tous vos résumés. Et cela au fur et à mesure que les semaines passent.

Posez-vous régulièrement ces questions. Les réponses, ce seront les résumés. Lesquels, dans la méthode en 5 points, sont des plans de rappel pour le contenu complet, que vous n’avez pas à apprendre. Il va falloir que je modifie la méthode: ce sera la méthode en 6 points…

Quoi qu’il en soit, c’est sûr, un examen ne se prépare pas en fin d’année mais toute l’année. Vous devez avoir une stratégie d’apprentissage et de rappel des informations appliquée jour après jour. Si vous le faites, vous n’avez quasiment rien à faire de plus en fin d’année. Pensez-y pour l’an prochain.

Sommaire
Réviser pour un examen, est-ce vraiment une bonne idée ?
Titre de l'article
Réviser pour un examen, est-ce vraiment une bonne idée ?
Description
Réviser intensivement au dernier moment n'est pas efficace.Je vous explique ici la technique QR qui bat tous les records d'efficacité.
Auteur
Publié par
Le Club Memori