Gestion du stress et relaxation pour une meilleure mémorisation

Comment la gestion du stress renforce-t-elle votre mémoire ?

Ah, le stress, cette réaction si commune et pourtant si compliquée à gérer. Savez-vous que votre capacité à retenir et à récupérer des informations peut être considérablement altérée par le stress? En fait, lorsque le corps subit du stress, il libère des hormones telles que le cortisol.

C’est « l’hormone du stress » et elle perturber les processus de mémorisation. je vais même jusqu’à dire que le cortisol est l’un des 3 ennemis n° 1 exæquo de la mémoire, (avec les interruptions et la dépression).

Mais ne vous inquiétez pas outre mesure. En effet, la gestion du stress (par la relaxation notamment) n’est pas seulement bénéfique pour votre bien-être émotionnel. C’est bel et bien une alliée puissante pour renforcer votre mémoire.

C’est très simple : en apprenant à gérer efficacement votre stress, vous permettez à votre esprit de se recentrer. Vous permettez à votre cerveau de fonctionner dans un état plus optimal. Des techniques de relaxation telles que la méditation, la respiration profonde ou le yoga sont des moyens éprouvés. Ils réduisent les niveaux de stress. Et secondairement, ils améliorent la concentration et la capacité de mémorisation.

De plus, ces activités ont tendance à augmenter les niveaux de substances chimiques dans le cerveau comme le GABA, une sorte de neurotransmetteur qui favorise la relaxation et le calme intérieur.

Si vous êtes curieux de découvrir d’autres méthodes pour booster votre mémoire au quotidien, je vous invite à explorer plus de techniques et astuces sur cette page de notre site.

Pourquoi intégrer la relaxation dans votre routine quotidienne ?

Cela peut paraître contre-intuitif, mais prendre le temps de ne rien faire peut réellement vous rendre plus productif et améliorer votre capacité de mémorisation. Encore que se relaxer n’est pas rien faire… c’est une action comme une autre. Pensez à la relaxation comme à une sorte de redémarrage pour votre cerveau. Une façon  d’éliminer le brouillard mental pour vous concentrer sur l’essentiel.

La relaxation n’est donc pas à proprement parler une pause dans votre routine chargée. Plutôt un « reset », un redémarrage. Une façon de revenir aux réglage d’usine, si j’ose dire. C’est une technique efficace pour renforcer vos capacités cognitives.

Attention: la relaxation pour la mémorisation ne devrait pas rester purement ponctuelle.  Vous gagnerez à une pratique régulière. Il est préférable d’inclure systématiquement des moments de détente et de gestion du stress dans ses journées de travail. Cela vous assure de profiter pleinement des effets bénéfiques sur la mémoire. N’oubliez pas que l’esprit et le corps sont étroitement liés. Un esprit apaisé conduit à une mémorisation plus précise.

Alors, prenez un moment pour vous. Respirez profondément et permettez à votre mémoire de prospérer dans un environnement paisible et détendu. Votre cerveau vous remerciera !

PS: Pour ceux d’entre vous qui cherchent aussi à améliorer leur alimentation pour soutenir la santé de leur cerveau et leur mémoire, la page voisine sur l’alimentation et nutrition : le régime de la bonne mémoire vous propose une foule d’informations précieuses.

Ci-dessous, sous forme de FAQ, réponses à des questions qui m’ont été posées.

FAQ : Gestion du stress et relaxation pour une meilleure mémorisation

Le stress peut-il vraiment manger mes souvenirs ?
Drôle de terme, c’est un peu exagéré ! Certes, quand le stress s’invite chez vous, il vous rend nerveux, anxieux, aux aguets. Sa première victime est l’attention. Parce que vous êtes sur le qui-vive, votre esprit passe d’une perception ou d’une idée à une autre sans répit.

C’est une sorte de carrousel. Vous n’arrivez plus à vous focaliser sur quelque chose. Logiquement vous n’arrivez plus à mémoriser l’essentiel quand bien même il ferait partie du carrousel. Donc la mémorisation en souffre beaucoup. Mais ce n’est pas tout: la remémoration aussi.

Ce fichu cortisol ne se contente pas de de contrarier la formation de nouveaux souvenirs. Il gêne tout autant la récupération des anciens. Pour autant, je ne dirais pas qu’ils « mange » vos souvenirs déjà fixés. En fait, il en gêne ou bloque l’accès. C’est très différent. Autrement dit, si vous venez à bout de votre stress, les accès sont alors dégagés. Vos souvenirs sont toujours là, heureusement !

Y a-t-il un volume idéal de relaxation pour booster ma mémoire, genre comme une dose de café optimale?
Je ne sais pas s’il y a une dose de café optimale… personnellement je ne bois que du thé du Yunnan, désolé. Et je ne raisonnerais pas en terme de volume.

Je ne prétends pas que vous devez faire comme moi, mais j’ai trouvé une application qui fait mon affaire. Elle s’appelle Respirelax (publicité gratuite, je n’y gagne rien) et je l’ai installée sur mon téléphone. Il s’agit d’un exercice respiratoire (on parle de « cohérence cardiaque ») à faire pendant 5 minutes.

L’écran vous montre une bille qui monte et descend lentement. Sans penser à rien d’autre, sous inspirez quand elle monte, vous expirez quand elle descend. Simplissime ! Mais efficace : non seulement ça détend, mais ça dure étonnamment  plusieurs heures. Il existe différents réglages pour d’autres usages. L’appli existe pour Androïd et IOS.

Quant à la relaxation elle-même, je pratique depuis longtemps le « training autogène » mais essentiellement au coucher, un peu par automatisme. Il existe d’autres méthodes comme la sophrologie. Et la méditation de pleine conscience. Ces méthodes ont beaucoup en commun : et notamment de faire baisser le taux de cortisol. Elle ne sont pas les seules. Même l’oraison (la prière) y parvient ! Et plus récemment on a démontré que caresser un chat aussi ! Vous avez du choix…

Est-ce qu’apprendre la jonglerie est un bon moyen de se relaxer pour améliorer sa mémoire ?

Je ne sais pas. Une pratique de ce genre peut probablement être relaxante pour certains mais je ne généraliserais pas. Peut-être est-ce vrai si  ça vous permet de vous vider la tête quand vous jonglez.  Si ce n’est pas le cas, si vous avez des ratés alors que vous cherchez à bien faire… hum… Je crains que ça ne finisse par vous énerver. Et ce serait donc une mauvaise idée.

Apprendre à jongler me parait contre-productif. Jongler sans penser à rien si vous êtes déjà expert, il est possible que ça vous déstresse. On pourrait en dire autant d’autres pratiques que vous maitrisez parfaitement. Par exemple le deltaplane, la peinture, la pêche à la ligne, le jardinage, le canotage et j’en passe. Mais pas si vous êtes en phase d’apprentissage.

Cela dit, apprendre quelque chose de nouveau, comme la jonglerie, est excellent pour votre cerveau. L »apprentissage de nouvelles compétences, c’est bon pour la neuroplasticité et pour la réserve cognitive. De plus, c’est un super moyen de frimer en société ! Si vous êtes béat de plaisir sous l’œil admiratif de vos amis, j’imagine que ce doit être déstressant.

Des escapes games, ça compte pour de la relaxation, même si c’est stressant ?
Hou là ! C’est un peu comme demander si manger du piment fort est rafraîchissant parce que ça vous fait transpirer ! Les escape games peuvent être amusants, mais ils sont conçus pour créer un sentiment d’urgence. C’est un peu comme une compétition. Donc c’est stressant. Evidemment, si vous vous en sortez bien, la pression baisse ensuite. Mais auparavant vous avez eu votre dose de cortisol. Alors non, ça ne « compte » pas pour de la relaxation. Pas du tout.

Quelle est la technique la plus rapide pour relaxer mon cerveau avant un examen ?
Eh bien, j’en ai déjà parlé plus haut. La solution la plus rapide que je connaisse, c’est le contrôle respiratoire, la cohérence cardiaque. L’application Respirelax est idéale pour ça. Vous pouvez le faire juste avant un examen. Peut-être même pendant si vous avez le droit de le garder pendant l’épreuve. Vous ne trouverez pas mieux.

Je dois mémoriser des termes en latin, est-ce que ça aide si je les chante sous la douche ?
Chanter sous la douche ? Oui mais pas que… Vous connaissez la chanson de Brel: rosa, rosa, rosam… Oui répéter quelque chose de différentes façons, en déclamant ou en chantant, aide à le mémoriser. De même que répéter en faisant une gestuelle appropriée, ce que font les comédiens.

Des études assez récentes montrent aussi que mémoriser en marchant est plus efficace qu’en restant assis. On a aussi demandé aux participant d’apprendre en marchant… à reculons. Les résultats sont sans appel. C’est encore plus efficace en marche arrière qu’en marche avant ! Vous pouvez toujours essayer…

Pour revenir à la douche (chaude) elle est a priori relaxante. Alors ne vous en privez pas.

Les chats sont-ils des relaxants naturels pour le cerveau ?

Etonnamment oui. On ne manque pas d’études sur la question. Elles démontrent que les « propriétaires » de chat on un niveau de stress nettement plus bas que ceux qui n’en ont pas. On a aussi démontré que caresser un chat avait un effet quasi immédiat en terme d’augmentation de la DHEA et de baisse du cortisol.

Mieux encore, même si ça n’a rien à voir avec la mémoire. Si vous avez une fracture osseuse, elle se cicatrisera plus vite si votre chat ronronne sur vous. Il a fallu un moment pour trouver pourquoi. Le ronron du chat a une fréquence d’environ 50 Hz; C’est à peu près la fréquence du courant alternatif en 240 v. Et c’est aussi la fréquence vibratoire des appareils électriques destinés à accélérer la consolidation des fractures. Qui l’eut cru ?

Existe-t-il une pause idéale pour la mémoire ? Genre 5 minutes ? 20 minutes ? Une sieste de 2 heures ?
On manque d’études sur la question, et elles ne sont pas unanimes. On entend souvent dire qu’il faudrait faire une pause de 10 minutes toutes les heures. Allez expliquer ça aux pompiers, aux responsables de chantier, aux chirurgiens ou aux pilotes de ligne ! Certains vont jusqu’à 15 minutes par heure, mais le pratiquent-ils eux-mêmes ? Je doute…

En revanche, dès que votre attention fléchit, que vous baillez, que vous avez l’impression de manquer d’air, il est temps. Pour ce qui me concerne je me contente de respirer profondément, de me lever de ma chaise et de sautiller sur place (heureusement que personne n’est là pour me voir), boire un peu d’eau, de faire quelques mouvements des bras et ça repart.

Je me souviens que lorsque je travaillais parfois une bonne douzaine d’heures par jour, je me gardais 20 minutes entre deux patients au milieu de l’après-midi. Et là, mes bras sur le bureau et ma tête dessus, je me laissais somnoler. Ensuite j’étais d’attaque.

Mais pour vous je ne sais pas ce qui marcherait le mieux. A vous de trouver ce qui est compatible avec votre travail ou vos obligation. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il faut des « respirations » plusieurs fois dans la journée. Les pauses casse-croûte en usine ne valent pas tant pour la croûte que pour la pause cérébrale qu’elles permettent. Les discussions informelles à la machine à café dans les bureau, c’est la même chose.

Quoi qu’il en soit, évitez la sieste au bureau. Si vous voulez vraiment y dormir, n’oubliez pas qu’un cycle complet de sommeil, ça prend une heure et demi en moyenne. Croyez-vous pouvoir garder longtemps votre emploi si vous faites ça ? Mieux vaudrait négocier un service journalier en 2 partie avec 3 heures de pause au milieu. Le temps de cantiner et de dormir par dessus !

Comment retenir facilement le nom des gens

Comment retenir facilement le nom de vos interlocuteurs et marquer durablement leur esprit

Inscrivez-vous et recevez gratuitement ce mémento de 32 pages. 

Merci. Vous êtes bien inscrit. Vos liens de téléchargement vont vous arriver d'ici quelques minutes au plus. Surveillez vos mails et si vous ne voyez rien venir, vérifier votre dossier spam. Certains antispam sont très susceptibles... Vous recevrez également une alerte à chaque nouvel article du blog (en moyenne 2 ou 3 par mois). Votre adresse mail ne sera jamais revendue à qui que ce soit.