Le Club Memori
Pour ceux qui veulent comprendre, maintenir et améliorer leur mémoire.
Vulgarisation scientifique, méthodes, trucs et astuces pour bien mémoriser.

MÉMOIRE PRATIQUE
La mémoire et la réussite aux examens

Ce n’est un secret pour personne, la mémoire est LA compétence cognitive n° 1 pour réussir au examens.

Ce n’est pas la seule clé de réussite pour autant. La compréhension, l’organisation des données, les révisions, le sommeil, l’alimentation, l’hygiène de vie… sont autant de point cruciaux. Toutefois, sans une bonne mémoire, ils ne serviraient à rien.

Mais… justement, ils favorisent la mémorisation, donc… au final tout compte!

Les épreuves du bac ne sont pas terminées, ce n’est plus le moment de faire en urgence ce qui aurait du être fait toute l’année. Cependant, cela ne veut pas dire qu’on ne peut plus rien faire… Les épreuves du brevet, elles, n’ont pas encore commencé. On a encore 8 jours devant soi, à mettre à profit.

Bien sûr, il y a des choses qui ne sont plus de saison…

La répétition, l’apprentissage espacé… pour ça c’est un peu tard! Vous risquez la saturation à vouloir vous bourrer le crâne au dernier moment. Vous risquez le trou de mémoire, le trou noir à l’examen.  Dans les derniers jours avant un examen il est bien plus efficace de se contenter de lire sans chercher à mémoriser à tout prix.

Il faut savoir une chose: vouloir se forcer à mémoriser c’est comme vouloir s’obliger à dormir: ça ne marche pas ! C’est auto-bloquant. Vous ne mémoriserez pas comme ça. C’est totalement contre-productif.

Que vous reste-t-il alors, que pouvez-vous encore faire malgré le peu de temps qu’il vous reste?

D’abord dormir.

Non, ce n’est pas une plaisanterie. Oui, je sais, c’est contre-intuitif… mais efficace. Votre mémoire vous remerciera.

– “Oula! je me connais, j’ai tellement peur de ne pas avoir assez appris… je ne vais pas pouvoir aller me coucher comme ça ! Je ne vais pas pouvoir m’endormir. Et vous dites vous -même qu’on ne peut pas s’obliger à dormir !”
– D’accord. Et on en peut pas non plus s’obliger à mémoriser. Mais, faites-moi confiance, vous pouvez très bien aller vous coucher. Pas trop tard de préférence. Et ne cherchez pas à dormir mais seulement à vous reposer.

Peut-être ne le savez-vous pas, mais le sommeil n’a pas pour fonction de vous reposer mais d’intégrer les événements et les apprentissages de la journée. Si, en plus, ça vous repose c’est parce que vous êtes étendu, c’est tout. Alors étendez-vous et reposez-vous sans chercher plus loin.

– “Je vais ressasser… Essayer de me rappeler des trucs, les cours… ”
– C’est le risque. Pour l’éviter une seule méthode, pensez à autre chose. A des souvenirs agréables. Aux vacances. Aux derniers gros câlins avec votre copain ou votre copine. Faites marcher votre imagination, voyez vos rêves les plus fous se réaliser etc…

Faites de la respiration profonde, concentrez-vous sur le trajet de l’air. Imaginez qu’à chaque expiration vous chassez avec l’air vicié vos tensions, vos appréhensions. Si vous connaissez une méthode de relaxation ou de méditation c’est aussi le moment de pratiquer.

Vous finirez bien par vous endormir et vous serez beaucoup plus réceptif le lendemain matin… assez tôt de préférence.

– Quoi ? Il faut que je me lève tôt ?”

Ensuite ayez de la reconnaissance…

Oui, vous vous êtes reposé non? Alors vous pouvez vous lever tôt. Enfin, disons… pas trop tard. Car c’est le matin qu’on est le plus en forme pour apprendre, n’oubliez pas.

– “Vu la quantité de trucs à se farcir, faudrait qu’il y 100 heures dans la journée…”
– Vous n’allez pas vous les “farcir” vous allez juste les lire.
– “C’est pas apprendre ça !”.
– A l’heure qu’il est, si vous n’avez pas appris pendant l’année, c’est trop tard. enfin presque… En fait vous avez mémorisé plus de choses que vous ne croyez. La preuve en est que si vous relisez, je parie au moins 1 roupie que vous allez reconnaître les informations comme déjà lues.
– “Ben ouais, ça c’est pas dur !
– Alors je peux vous poser une question ?
– “Dites toujours !”

Si vous n’aviez pas mémorisé, comment sauriez-vous que vous avez déjà lu ça ?

– “Ben…   heu…”

Voilà ! Merci pour cette analyse limpide. En effet, la reconnaissance fait partie intégrante de la mémoire. C’est un module, en quelque sorte. Et si la reconnaissance est là, c’est qu’il y a de la matière mémorisée. C’est là-dessus que vous allez surfer dès le matin. Et aussi l’après-midi, mais pas trop tard le soir.

En ne travaillant pas hier soir, en ayant lâché prise malgré votre furieuse envie de bachoter dur, vous avez soulagé votre cerveau. Remis à zéro en quelque sorte. Etant donné que vous crouliez sous les révisions c’était la meilleur chose à faire. Même si je sais que c’est contre-intuitif.

Le sommeil permet la consolidation et l’intégration des informations recueillies pendant la journée. Sur le plan cognitif c’est même quasiment son rôle unique. Il fait ça très bien en temps normal. Mais il le fait mal quand il est surchargé. Il fallait donc le désembourber  en faisant une rupture dans votre furie d’apprentissage pour repartir sur des bases saines.

Et puis lisez maintenant !

– Maintenant vous allez lire vos cours.
– “Lire ? Seulement lire ?”
– Voilà, c’est ça… Mais en fait il serait plus juste que vous allez relire ce que vous avez déjà lu, et probablement à plusieurs reprises déjà. Cependant, vous l’allez pas lire n’importe comment. Vous allez lire comme si il n’y avait pas d’enjeu et pour le plaisir…
– “Pour le plaisir ? Mais ç’est que ça ne me plait pas trop moi ! Ni l’histoire, ni les maths, ni la géographie, ni l… ”
– Stop ! J’ai dit on fait comme si ! Vous n’avez encore jamais fait semblant ?

Tiens, quand vous avez expliqué votre absence en expliquant que votre grand-mère était (soit-disant) tombée dans l’escalier… Vous aviez été convainquant non ? Et cela parce que vous vous êtes convaincu vous -même pendant vos explications.

Bon, allez, je vous fait confiance pour vous convaincre que l’histoire c’est super, que les maths c’est suave, que la géo c’est sexy… Vous allez y arriver. Et, donc, disais-je vous allez lire. Sans trop vous presser. La seule chose qui compte c’est de comprendre ce que vous lisez. Lisez comme si c’était un roman ou une bonne histoire.

J’ai oublié de vous dire qu’il vous faut un cahier et un stylo. A la fin de chaque cours ou de chaque chapitre, écrivez un résumé en 5 à 10 lignes maxi. C’est la seule différence avec la lecture d’un roman…

En fin de journée vos résumés feront peut-être une dizaine de pages, un peu plus, un peu moins. Je vous suggère de les relire le soir sans forcer. Inévitablement ces résumer vont faire surgir d’autres informations que vous n’avez pas mis dans le résumé.

C’est la preuve que vos résumés fonctionnent comme des indices de rappel pour aller chercher les informations. 

C’est tout ce qu’on leur demande. Pour en savoir plus sur l’efficacité des résumés allez-voir ici, si vous avez le temps. 

” Ça va me suffire, ça, vous croyez ?”.

Non, pas tout à fait. Mais, déjà, ça sera plus efficace que le bourrage de crâne par le bachotage. Franchement, il n’y a pas photo. Ensuite, même et surtout en dernière minute, il y a encore des choses que vous pouvez faire.

– “Par exemple ?”

  • travailler dans un endroit dédié à cela
  • couper toutes les distractions: radio, téléphone, Facebook, chansons et j’en passe:
  • faire des poses: en gros trois quart d’heures de travail et 10 à 15 minutes de pause ensuite
  • faire une grande pause environ toutes les trois heures (une demi-heure par exemple.
  • vous oxygéner pendant les poses; sautillements, marche rapide à l’extérieur si possible, respiration profonde (surtout l’expiration à fond). L’oxygénation est ce que vous pouvez faire de mieux pour votre cerveau.
  • boire systématiquement de l’eau pendant les poses
  • faire attention à votre alimentation. Eviter les excitants.Je ne suis pas nutritionniste mais je vous renvoie à cet excellent article sur Doctissimo.
  • éviter la cigarette et les substances (vous les appelez comme vous voulez) qui modifient les états de conscience

Enfin, la veille de l’examen, ne révisez pas l’après midi. Faites des choses agréable, sortez avez des amis, ne faites pas travaillez votre cerveau, même pas pour des jeux vidéo. Surtout pas. Considérez qu’à ce moment là, ce serait comme boire du café, un excitant.

Voilà, vous êtes paré. Quoi qu’il arrive, et selon les cas, ce sera soit mieux, soit moins pire, que si vous aviez bachoté en dernière minute. Le bachotage a toujours eu bonne presse auprès des élèves et des étudiants. Et inversent auprès des enseignants. Et pour cause: ça ne marche pas du tout ! C’est une pure illusion.

Alors ayez les pieds sur terre. Dans la dernière ligne droite avant les examens dormez, relisez, ne forcez pas sur vos neurones, oxygénez-vous, hydratez-vous, reposez-vous régulièrement… Votre mémoire vous dira merci.