Le Club Memori
Pour ceux qui veulent comprendre, maintenir et améliorer leur mémoire.
Vulgarisation scientifique, méthodes, trucs et astuces pour bien mémoriser.

La mémoire en pratique

La mémoire et les comédiens

Si il y a bien une profession qui se sert de sa mémoire c’est bien celle des comédiens. “La mémoire d’un comédien” c’est le thème d’une interview de 40 minutes que j’ai faite l’an dernier et qui sera en ligne dans les mois qui viennent.

L’interviewé ? Cyrille COTON, comédien et “seulensceniste”. Oui, je sais, le mot est bizarre, je viens sans doute de l’inventer. Il va peut-être falloir attendre quelques années avant que ça passe dans le Petit Larousse. Et quelques siècles de plus pour le dictionnaire de l’Académie Française.  L’espoir fait vivre.

Nous avions terminé l’interview. et, comme souvent dans ces cas-là, on continue à discuter de façon informelle. Et on en est venu à parler de la mémoire en général. Et puis des “méthodes mnémotechnique”…

Ce n’était pas prévu dans l’interview qui portait sur la mémorisation des pièces de théâtre. Et, franchement, ce n’est pas avec ça qu’on mémorise une pièce. Donc surprise ! Cyrille, qui fait souvent du sport, a besoin de mémoriser ce qu’il lui passe par la tête dans ces moments-là.

Et pour ça,  il utilise une méthode apparentée à la méthode du parcours et à la méthode de la chambre. 

Apparentée parce que je n’ai pas l’impression qu’il suive un ordre défini, ou alors c’est un ordre bien à lui. Dans l’exemple qu’il donne il commence par la cuisine mais c’est peut-être la configuration de son appartement qui veut ça… Je vais lui demander !

L’interview “volée” de Cyrille COTON

En attendant, figurez-vous que j’avais oublié d’arrêter l’enregistrement après le clap de fin… Du coup je vais pouvoir vous donner accès à ce petit morceau imprévu de 2’40” “off the record”. Avec son assentiment bien sûr.

Vous ne lui en voudrez pas pour la caractère familier et informel de cette séquence où nous étions entre nous.

Voyez ci-dessous, c’est instructif et ce n’est pas long. Vous avez bien 2 minutes et 40 secondes ?

Si je devais ajouter quelque chose, j’insisterai sur le fait que vous ne devez pas vous casser la tête avec les moyens mnémotechniques. Façonnez-les à votre main. Inventez-en. Je vous renvoie d’ailleurs à ces articles:

Inventez vos propres moyens mnémotechniques !

La méthode des loci est-elle faite pour vous ?

Il faut dédramatiser la mnémotechnie. L’idée préconçue selon laquelle il faudrait apprendre des méthodes compliquée pour pouvoir s’en servir ensuite pour retenir ne tient pas la route. Il existe des “grandes” méthodes: le major system, le Ben system. Mais ça, c’est pour les pros: les champions de mémoire, les gens qui en font métier sur scène.

Ni vous ni moi ne faisons ça.

Rappelez-vous que “mais ou et donc or ni car” est déjà un moyen mnémotechnique… Pas dur, non ?

Maintenant, je vous propose une transcription écrite de l’interview volée. Un peu brut de décoffrage. Mais vous n’en avez pas besoin si vous l’avez visionnée. Cyrille est très convaincant à l’oral et le texte vous paraîtra fade à coté. Maïs ça peut servir aux allergiques à la vidéo.

Et à Google pour savoir de quoi ça parle. Le pauvre, il a beau avoir racheté Youtube, il ne sait toujours pas indexer le contenu des vidéo…

Allez, voilà le texte (vous pouvez zapper si vous voulez ça ne vous apprendra rien de plus…)

AP: (…) oui,  il y a les fameux moyens mnémotechniques aussi… ça marche très bien. En général ça n’a pas bonne presse parce que les gens disent « Ah oui, mais c’est compliqué, si il faut retenir des moyens pour retenir autre chose, on déplace le problème…

Cyrille COTON : Pourtant c’est très efficace, moi je m’en sers régulièrement de ça…

AP: De quel genre ?

Cyrille COTON : Ah ! Moi il y en a un que j’aime beaucoup quand il faut retenir des listes par exemple. Moi je cours, j’ai besoin de faire du sport et souvent quand je suis dans la nature -je cours dans la nature etc. – j’ai plein d’idées qui me viennent dans ma tête§

Et c’est vrai que je ne prends pas de crayon,  de papier… Je suis en tenue de sport et alors les idées que j’ai… J’ai retenu un exercice qui est génial pour les moyens mnémotechniques. C’est que quand on veut retenir une liste de choses d’objets, ou une idée etc. Il faut souvent se servir de contextes que l’on connaît déjà.

Je te donne un exemple par exemple : je retiens parfois en courant des thématiques… tiens en plus dans le cadre de la formation t’imagines (Note : allusion à une formation que nous suivons tous les deux) il y a plein d’idées qui arrivent…

Je veux retenir une thématique précise. Je me dis ben tiens il faut que je pense à faire des vidéos dans la nature…  il faut que je pense à envoyer un message à Stéphanie ma binôme etc…

Et puis, 1 + 1 + 1 et je me retrouve avec une quantité de choses.  Alors comment je fonctionne ? Je visualise une pièce de mon habitation que je connais bien. Tu dois connaitre cet exercice.

AP: Oh oui !

Cyrille COTON  Et je le trouve génial parce que ça fonctionne mais c’est incroyable !  Et en fait je me visualise en train de rentrer dans cette pièce. Et par exemple je dois penser à téléphoner à Stéphanie, eh bien je l’imagine assise sur ma table de cuisine, voilà, avec un téléphone§

Ensuite je dois envoyer un mail à, je sais pas, à Jacques… je continue à avancer. J’avance dans le couloir et je vois Jacques en train de taper des mails. Je contextualise, si tu veux, toutes ces idées-là dans un lieu qui m’est familier, que je connais, que mon cerveau connaît.

Et le fait de –alors c’est complètement incongru évidemment hein mais…

AP: Plus c’est incongru mieux ça marche !

Ben c’est ça, c’est ça qui est incroyable. Et le fait de poser chaque action dans un contexte que je connais, hé ben, quand je rentre à la maison je me rappelle de tout. Et ça c’est assez bluffant.

Je re-visualise ça, ce que j’ai imprégné dans ma tête pendant que je courais et ensuite je prends un papier, je re-note tout, et tout est là.

Et ça c’est incroyable. Si tu veux, je m’en sers assez régulièrement je trouve ça magique quoi.

C’est assez magique…

Voilà, c’est la fin de ce petit épisode impromptu grâce à une caméra qui n’a pas été arrêtée à temps. De tout l’entretien vidéo “officiel” j’ai monté 27 minutes que je mettra en ligne prochainement. Si vous vous demandez commencent mémorise un comédien vous aunez la réponse à cette question. En attendant, ^passez de bonnes vacances.