Le Club Memori
Pour ceux qui veulent comprendre, maintenir et améliorer leur mémoire.
Vulgarisation scientifique, méthodes, trucs et astuces pour bien mémoriser.

Le Congrès de la Mémoire, vous connaissez ?

L’an dernier chez les parisiens… 

En fait, le Congrès de la Mémoire se tenait à Montreuil. Au programme nous avions entre autre Pascale Michelon, fondatrice de “The Memory Practice”, pour améliorer les capacités cognitives,  Sébastien Martinez champion de France de mémoire (eh oui ça existe), Jérôme Hoarau pour les “soft skills”, ces compétences transversales pour apprendre efficacement par la mise en pratique concrète des apprentissages.

Sans oublier pour autant Eloi Jorg-Rols, Cyril Maitre, Claude de Piante, Nicolas Lisiak, Michel Wozniak, Katell Maitre et Vincent Delourmel. Si j’en oublie, c’est que ma mémoire m’aura fait défaut… Une bonne raison pour y retourner cette année!

Quoi qu’il en soit, avec tout ce beau monde, nous avons exploré pas mal de voies pour “un cerveau plus vif et plus efficace”. Exposés, exercices de mémorisation,  ateliers, mind mapping, lecture rapide, stratégies mentales, alimentation adaptée faisaient partie de la dotation. Bon, ça c’était pour le Congrès de la Mémoire 2017.

Cette année, chez les bretons…

Cette fois c’est l’appel du grand large ! Cela se tiendra, en effet, dans la cité corsaire de Saint Malo. Hélas, Surcouf ne sera pas au programme mais il y aura tout de même encore du beau monde. On annonce par exemple le comédien et mnémoniste Olivier Lejeune, ou encore Jean -Yves Ponce, un autre spécialiste de la mémorisation. Je devrais plutôt dire de l’hyper-mémorisation. Un type capable de mémoriser des dizaines d’empreintes digitales et à qui elles appartiennent je n’en connais qu’un: c’est lui !

Et puis Roland Portiche, un réalisateur de documentaires et de séries scientifiques ou historique à la télévision, qui va vous intéresser aux hyper mnésiques (entre nous, je ne les envie pas). Sans oublier un 4ème conférencier, un certain André Picard mais, celui-là, ai-je besoin de vous le présenter ?

Bien sûr, il y aura des ateliers où vous pourrez faire de la mise en pratique. Ils seront assurés par Anne-Ael Gombert (presto lecture), Alain Simoni (cohérence cardiaque),  Jeanne Dobriansky (intelligences multiples et mémorisation).

Voilà pour le Congrès de la Mémoire 2018.

Votre mémoire va-t-elle y gagner quelque chose ?

Je suis bien sûr que oui. Déjà, chaque jour, vous avez deux conférences et deux ateliers pratiques en petit groupe. Autrement dit, la connaissance, l’information, et puis l’expérimentation, la mise en pratique.

A ce propos, quand je parle de  conférences, ici, ça n’a rien à voir avec les conférences “old school”. Vous savez, quand  le conférencier au pupitre a le nez sur ses 32 feuillets qu’il débite d’une voix de messe basse… Et lorsque vous vous réveillez, vous vous rendez compte que vous seriez incapable d’en répéter 3 mots.

Non, pas de ça ici. Passionnés et passionnants, ce sont des gens qui ne vont pas vous laisser vous endormir, croyez moi ! Et les ateliers vont mettre vos neurones à contribution… il va falloir passer à l’action ! Une fois chez vous, il vous appartiendra de poursuivre le travail et d’en tirer profit.

En fait ,ce n’est pas seulement un congrès mais aussi une formation. Le mot d’ordre cette année c’est “Progressez dans vos capacités d’attention, d’apprentissage, de mémorisation. Objectif : prouesses de mémoire”

Rien que ça !

Mais, rassurez-vous, nous avons tous une excellente mémoire. Vous aussi. Elle est bien meilleure que vous ne pensez. En effet, le “secret” c’est la manière de s’en servir. Les champions de mémoire ne sont pas des surdoués. Ce sont seulement,t des gens qui savent comment mémoriser. Et ça, ça s’apprend assez facilement, vous verrez…

Ma conférence:
“la mémoire dans tous ses états” 

Le titre provisoire était: “de la plante à l’home, la mémoire permet de s’adapter”. pas très sexy.

En fait, j’ai pris l’option de vous présenter la mémoire sous un angle absolument inhabituel. Si vous lisez déjà mon blog, vous ne serez pas trop dépaysé. Encore que… Je vous montrerai que la mémoire est une capacité cognitive première, qui précède le langage et l’intelligence.

Nous le verrons chez des animaux tels que le bourdon, le mainate ou le corbeau. Et peut-être même chez Hector (c’est mon chat).

Mais vous verrez aussi que même les plantes mémorisent ! Et modifient leur comportement en fonction de l’expérience acquise. C’est une des découvertes extraordinaires qui ont été faites ces 20 dernières années. Sauf que celle-ci est pratiquement inconnue du public.  Mais, voilà, c’est prouvé, la mémoire n’est pas une prérogative du monde animal.

Dit comme ça, ça pourrait ressembler à une thèse universitaire. Mais rien de tel. D’ailleurs, pour vous en convaincre, je vous suggère de lire ces deux articles qui seront repris partiellement lors de al conférence:

“Quand les bourdons apprennent à jouer au football… “

“Votre ficus vous reconnait-il ? Participez à une expérience scientifique”

Si vous trouvez ça soporifique, alors ne venez pas à Saint Malo ! Si non, essayez aussi “Comment l’homme préhistorique mémorisait-il ?” . C’est un peu plus austère mais, après avoir lu ces trois-là, vous serez dans le bon état d’esprit pour apprécier ma conférence.

A bientôt chez les bretons !

PS 1

Néanmoins, chez l’Homme la mémoire a permis l’apparition de l’intelligence, du langage, de la transmission des informations aux autres etc… Finalement, elle a  permis rien de moins que la civilisation. Et puis il y a une grande spécificité chez l’Homme. C’est qu’il est bien le seul à chercher à comprendre, entretenir ou améliorer son intelligence.

Notre espèce a inventé la mnémotechnie, ce que ne savent encore faire ni les corbeaux ni les haricots verts. C’est notre spécificité. Sur ce plan nous ne craignons pas (encore…) la concurrence. Le congrès vous amènera probablement à prendre soin de votre spécificité. A mieux comprendre votre mémoire et son contexte cérébral. A l’entretenir et à l’améliorer, c’est à dire à apprendre à mieux vous en servir. Avec les outils adéquats.

PS 2

Ce Congrès n’est pas (encore) une grosse machine.  Profitez-en. Avec ses 200 places seulement, c’est presque un petit comité. On peut y lier connaissance facilement. Les intervenants sont aussi très accessibles pendant les pauses. Ça devrait vous plaire. Certains dédicaceront sans doute leurs livres.

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour vous  inscrire au Congrès  2018 à Saint-Malo.

A bientôt !